Ostéopathie

L'ostéopathie est une « médecine manuelle ». Ses praticiens palpent les corps pour déceler les tensions ou les déséquilibres qui causent des malaises ou des maladies, puis font des manipulations pour rétablir l'équilibre. C'est un système complet comportant ses propres modes de diagnostic et de traitement. Elle permet de soigner une grande variété d’affections. Pour l’ostéopathie, tous les maux, physiques aussi bien que psychologiques, ont des résonances partout dans le corps. Ainsi, les mauvaises postures, les accidents, le stress ou les pensées négatives ne perturbent pas un seul système (musculosquelettique, digestif, neurologique, vasculaire, hormonal, etc.), mais tout l’organisme. Pour soigner chaque problème, il faut donc rétablir l'harmonie dans le système musculosquelettique et dans chacun des autres systèmes. Dans le langage des ostéopathes, cette harmonie se traduit souvent par les termes mobilité et motilité, la motilité désignant l’ensemble des mouvements propres à un organe ou à un système. Un corps en santé est doté d’une excellente motilité, non seulement dans ses articulations, mais dans tous les tissus du corps : os, muscles, nerfs, ligaments, tendons, fascias, liquides, etc. L’une des caractéristiques distinctives de l’ostéopathie est d’ailleurs de prendre en compte l’ensemble de la structure du corps et de tous ses mouvements, qu’ils soient larges et puissants ou qu’il s’agisse de fluctuations à peine perceptibles.

Principes fondamentaux de l´Ostéopathie 

  • Le premier des 4 principes fondamentaux de l'approche stipule que la structure gouverne la fonction, c'est-à-dire que les diverses fonctions corporelles seraient en étroite interdépendance avec la structure du système musculosquelettique.

  • Le deuxième principe affirme qu'il y a unité fonctionnelle : il serait techniquement impossible qu'il se passe quoi que ce soit dans une partie du corps sans que les autres parties ne soient influencées. Ce qui explique que les manipulations se font parfois sur des zones éloignées du centre de la douleur - sur le diaphragme pour traiter le dos, par exemple.

  • Les troisième et quatrième principes concernent davantage l’aspect préventif de l’ostéopathie : le rôle des artères est absolu - dans un corps bien irrigué, il n'y aurait pas de congestion ni de dégénérescence cellulaire - et il y a autorégulation- le corps posséderait ou pourrait générer les substances et les processus requis pour se soigner.

 

L'ostéopathe ne s'intéresse pas simplement à un malaise, mais considère le patient comme un tout devant être évalué dans son ensemble. Il doit découvrir de façon précise l'origine des tensions et des blocages qui restreignent la mobilité des différents tissus. Les ostéopathes sont donc formés longuement pour acquérir une profonde connaissance des structures corporelles (os, articulations, organes, viscères, muscles, etc.) ainsi qu'une extrême finesse du toucher, capable de détecter des tensions cachées ou des mouvements particulièrement subtils. Malheureusement, le terme ostéopathie, avec son préfixe grec osteo signifiant à la fois « structure » et « osseux », peut donner une image trop restrictive de l'approche.

LES BIENFAITS DE L'OSTEOPATHIE

 

- Soulage vos douleurs articulaires et musculaires 

Comme les entorses, les élongations, les tendinites, etc.

- Calme les troubles de votre colonne vertébrale .

Déformations (scoliose, attitude scoliotique, ou cyphose dorsale, lordose cervicale ou lombaire), douleurs (cervicalgie, torticolis, névralgies cervicobrachiales, dorsalgie, douleur intercostale, lombalgie, sciatique, etc.).

- Apaise vos maux de tête. 

Si vous souffrez de maux de tête fréquents, de névralgies ou de paralysies faciales, l’ostéopathie peut vous soulager grâce à une manipulation ostéopathique pour réajuster, restaurer, régénérer la structure lésée afin de rétablir une fonction équilibrée. 

- Diminue vos problèmes ORL.

douleurs maxillaires, sinusites, rhinites, vertiges positionnels.

- Soulage vos troubles digestifs.

Digestion difficile, gastrites, hernies hiatales, aérophagie ou des problèmes de côlon irritable accompagnés de troubles du transit (constipation ou diarrhée).

- Traite des traumatismes liés aux accidents.

Cette thérapie manuelle peut vous aider en traitant les traumatismes liés aux accidents(chutes, accident de voiture, etc.).

- Remédie aux crampes musculaires.

Si vous pratiquez un sport, l’ostéopathe vous prépare aux épreuves et remédie aux crampes musculaires, aux douleurs chroniques qui diminuent vos performances.

- Facilite votre grossesse.

Si vous êtes enceinte, la thérapie intervient à divers niveaux: apaiser vos douleurs coccygiennes et vertébrales, limiter les infections urinaires, faciliter les digestions difficiles. Elle propose de remédier aux présentations à risque (position en siège du bébé ou transversale). Après la naissance, vous pouvez consulter pour vous et pour votre bébé, notamment si l’accouchement a été long, difficile, ou s’est déroulé sous anesthésie épidurale.

Des manipulations variées et extrêmement précises

Un examen mené en ostéopathie a de quoi étonner, comme si les doigts du praticien possédaient eux-mêmes 5 sens, capables de ressentir ce qui se passe sous la peau. Quant au traitement, il se fait par diverses manipulations, exercées par les mains, et parfois le reste du corps du praticien, qui peut entourer un membre replié ou s’appuyer contre le dos du patient, par exemple. On peut regrouper ces manipulations en 4 catégories principales:

 

  • Les manipulations fonctionnelles permettent au thérapeute, avec l'aide du sujet, de mobiliser les tissus (muscles, articulations, liquides, membranes, etc.) et d’induire un état de relâchement suffisant pour permettre l’autocorrection d'une lésion. On pourrait dire que ces manipulations « accompagnent » la lésion.

  • Les manipulations structurelles demandent d’appliquer une certaine impulsion sur une structure, cette fois pour « s’opposer » à la lésion (pour libérer une vertèbre qui ne bouge plus, par exemple). Parfois désagréables, mais pas douloureuses, elles peuvent provoquer un craquement (bien que le craquement n'indique pas que la manipulation soit réussie).

  • Les manipulations viscérales ont pour objectif de redonner le maximum de motilité aux viscères (intestin, foie, rate, poumon, etc.). Ceux-ci seraient en lien avec certains symptômes de troubles fonctionnels.

  • Les manipulations crâniennes sont très subtiles et pourraient ressembler à une simple imposition des mains. En réalité, il s'agit de très légers mouvements qui permettraient de rétablir la délicate mobilité des os du crâne et d’agir sur le mouvement respiratoire primaire.